Soins

À l’état sauvage, les chevaux se soignent de différentes manières. Ils se roulent dans la boue, la laissent sécher au soleil et se débarrassent des parasites en ôtant la boue. Ils se nourrissent d’herbes contenant des substances renforçant leur santé. Ils se grattent mutuellement pour renforcer les liens sociaux, mais également pour entretenir leur robe. Afin de fuir les prédateurs et de trouver de la nourriture, les chevaux sont constamment en mouvement, ce qui permet également de mobiliser et d’user suffisamment leurs sabots.

Quels soins pour les chevaux domestiques ?

Un cheval domestique devrait bénéficier des mêmes soins. Les sorties en prairie, la nourriture adaptée, le contact avec d’autres chevaux et le soin adéquat des sabots sont essentiels pour un cheval en bonne santé. Les mesures esthétiques, telles que la coupe de la crinière, du pelage ou de la queue, ne font pas partie des soins indispensables. Elles peuvent cependant s’avérer utiles dans le travail avec le cheval.

En le domestiquant, l’être humain a mis en péril l’équilibre naturel du cheval, notamment l’usure des sabots. Il doit donc compenser cette situation par des soins adéquats. À cela s’ajoutent les erreurs d’élevage, qui créent des déficits génétiques et engendrent des maladies chroniques. Le traitement de ces maladies et d’autres affections fait également partie des soins dont le propriétaire de l’animal doit se charger.

Comment reconnaître un cheval en bonne santé ?

Un cheval en bonne santé et soigné est reconnaissable à sa robe et à ses sabots. La structure du pelage est uniforme, sans trous. Les sabots ne sont ni trop courts, ni trop longs, ne présentent aucune fissure et ne sont pas cassés (ce qui serait pire encore). La forme du sabot est essentielle également. Lorsqu’il pose le pied, le cheval doit laisser une empreinte ronde, typique d’un fer à cheval. La tête du cheval est elle aussi un indicateur important de sa bonne santé. Ses yeux, ses nasaux, ses dents et ses gencives doivent être examinés régulièrement afin d’exclure toute anomalie. La consistance, l’odeur et de la couleur des excrétions du cheval (excréments et urine) doivent être analysées, afin de déceler au plus tôt tout problème.

Qui se charge des soins des chevaux ?

Le propriétaire du cheval peut se charger lui-même du pansage, du nourrissage et du traitement vermifuge. Les vaccins, des soins dentaires et le ferrage devraient être réalisés par un professionnel. Il est cependant possible de réduire drastiquement les coûts en préparant le cheval de manière optimale et en limitant ainsi le travail du vétérinaire ou du maréchal ferrant.